Le Recueil des maux de nos sociétés contemporaines

Ce petit livre est devenu un de mes incontournables livres que j’ai toujours avec moi dans mon cartable. Dans lequel se trouve déjà Blaise Cendrars (j’ai tué/ j’ai saigné ) et le « goéland « de Richard Bach.. ils font partie des textes que je lis et relis ce sont de vrais médicaments pour l’âme.

Une figure de ce Monde assassiné un 4 avril 1968.

Son combat pour l’égalité raciale, la necesssaire compréhension entre les humains de couleurs de peau différente. Ce combat pour les droits civiques a commencé avec l’acte de Rosa Parks, assise dans un bus , elle refusa de se lever pour laisser s’assoir un blanc. Le conducteur appelle la police et Rosa Parks est mise en garde à vu, et son ami Edgar D. Nixon avocat très remonté contre la ségrégation sévissant principalement dans le sud des états unis, lui obtiens une liberté sous caution.

Pendant ce temps là, Martin Luther King finit ses études pour devenir pasteur. Homme très pieux mais pas un sectaire bien au contraire! Il aimait la diversité et il ne comptait pas les heures pour aider les autres. Un homme d’engagement et de courage.

En 1954 il prit son premier pastorat à Montgomery street dans l’église de Dexter avenue en Alabama. L’existence du hasard, la convergence des destins m’a toujours fasciné! Un jeune pasteur charismatique et engagé, n’ayant aucune peur quand a ce qu’il allait initier me laisse perplexe.

La rencontre qui débuta tout un mouvement, le mouvement des droits civiques qui lui couta la vie mais d’autres personnes qu’il avait rallier à sa cause. Le lendemain de la libération de Rosa Parks, une personne très respectée dans sa communauté, un avocat militant pour l’égalité raciale, un coup de téléphone et une rencontre change a tout jamais le sort de la communauté noire!

Le pasteur et l’avocat mirent en place et ce pendant un an « la grève des bus ». Son église était devenu un rendez-vous de tout ceux qui voulaient changer les choses. Dexter Avenue est devenu un lieu emblématique.

Mais qu’est-ce que la ségrégation raciale?

La chose la plus répugnante que la société blanche est inventée.

Pour revenir a Rosa Parks et son geste militant, est une triste réalité. Les noirs dans le sud les Etats Unis devait prendre un ticket de bus en montant par l’avant en redescendre pour monter par l’arrière du bus réservé au noirs. La ségrégation était aussi dans les toilettes, les WC réservés aux blancs uniquement, les robinets et les lavabos aussi. Les écoles n’étaient pas mixtes, il y avaient celles des noirs et celles des blancs. Interdiction formelle qu’un noir embrasse ou touche une blanche, pendaison sans autres formes de procès. Les noirs n’étaient pas considérés comme des êtres humains en toute illégalité puisque la cour suprême des Etats Unis avait déclaré en 1954, inéquitable et inconstitutionnel le fait de séparer les établissement scolaires publics pour enfants noirs et blancs.
Apres cet arrêt de la cour suprême, le Sud a une réaction de violence extreme, le Ku Klux Klan remit sa belle cagoule blanche et son draps immaculé pour s’habiller et allait battre quelques noirs pour se remettre en route, essaima quelque croix en feu dans les jardins des sympathisants du mouvement des droits civiques.. Bref, le combat allait être rude.
A travers ce recueil de mots et d’extrait de discours, nous découvrons un pasteur certes croyant mais loin de la rigueur dogmatique de certain prêcheur. Il voulait faire le bien. Sa foi résidait dans les Autres et dans une forme de croyance d’un être bon et bienveillant.Pourquoi ne pas prôner la rébellion comme Malcolm X, quand il avait dix-huit ans, il avait lu le révéré leader indien Mahatma Guandi,

« Gandhi fut probablement la première personne dans l’histoire a élever le principe d’amour de Jesus au-delà d’une simple interaction entre individus, jusqu’à une force sociale puissante et efficace a grande échelle … c’est dans cette emphase de Gandhi sur l’amour et la non violence que j’ai découvert la méthode une reforme sociale que je cherchais depuis des mois. »

Prix Nobel de la paix en 1964

Hormis l’aspect autobiographique de ce receuil, je vous invite a l’avoir avec vous toujours a porter de mains, une phrase, un extrait de discours et votre esprit est comme porter haut, l’âme aussi parce qu’il y a un homme qui a dit non, une femme qui ne laissa pas sa place a un blanc et un véritable croyant en cette force bienveillante qui préfère protester et ne pas répondre, la violence est la force des faibles.

Le révérend King fut un grand homme à la culture immense et une force de caractère hors du commun ce qui ‘entraina a sa perte le 4 avril 1968 assassiné lâchement.Ses paroles tolérance, respect de l’autre, messages de paix, ses mots raisonnent encore a notre oreille encore aujourd’hui.

Ce recueil est toujours d’actualité. En France nous avons beaucoup a apprendre d’un tel personnage qui j’en suis certain aurai été en colère et denocé l’apartheid des migrant, l’islamophobie et le racisme qui est entrain de ronger petit a petit notre lien social.
« I have a dream… » Ce discours devant le Lincoln Memorial un certain jour d’aout 1963 est la quintessence de ce qu’est l’engagement!