Un auteur méconnu, Mordecai Richler 

Mordecai Richler, cela ne vous dis rien ?Ne trichez pas ! N’allez pas sur Wikipedia ou ne vous précipitez pas sur Amazon ou chez votre libraire pour acheter sa bibliographie. 

Vous ne le connaissez pas ?
 

C’est normal, cet auteur est quasiment inconnu en France.

Il est canadien pour commencer, fils de ferrailleur, né en 1931 à Montréal. À 19 ans il s’exile en Europe et notamment en France, Espagne et Angleterre où il écrit son premier roman L’apprentissage de Duddy Kravitz en 1959. Il ne revient s’installer au Canada qu’en 1972 où il décède en 2001, laissant une œuvre majeure de la littérature anglophone.

 Et pourtant outre-Atlantique il fait parti des auteurs les plus appréciés par les critiques. Comparé souvent à l’immense Philip Roth et à John Irving, il est pourtant ignoré dans notre beau pays!

Ce roman « Solomon Gursky » est une nouvelle traduction, censée être plus fidèle au texte d’origine, et elle est surtout son œuvre majeur qui fait écrire dans les colonnes du prestigieux journal The Times « (…) une heureuse synthèse de Charles Dickens, de Malcolm Lowry et de Philip Roth.» Rien que ça ! 

Personnellement je l’ai redécouvert au hasard d’une critique à la radio. Quinze année après sa mort, il est nécessaire de découvrir cet auteur à l’humour incroyable. Je me suis jeté sur ce roman ! 

Cela va être un sacré moment de lecture !