» Le crime de Sethe était renversant et son orgueil plus renversant encore(…) » 

 Beloved de Toni Morrison 

Sur l’auteur
Toni Morrison (de son vrai nom Chloe Anthony Wofford) est une romancière américaine. 

 Née dans une famille ouvrière, Toni Morrison s’intéresse très tôt à la littérature et se passionne en particulier pour les œuvres de Jane Austen et Léon Tolstoï. 

Elle s’inscrit à l’Université Howard en 1945 pour étudier la littérature et soutient une thèse sur le thème du suicide chez William Faulkner et Virginia Woolf en 1953 à l’Université Cornell. Après son diplôme, elle entame une carrière de professeur à l’Université de Texas Southern, avant de retourner à Howard (université alors « réservée » aux Noirs).

En 1958, elle épouse Howard Morrison, avec qui elle aura deux enfants. Après son divorce en 1964, elle s’installe à Syracuse puis à New York et travaille comme éditrice chez Ramdon House. Chargée du secteur de la littérature noire, elle contribue à sa promotion, en éditant notamment les autobiographies de Mohamed Ali et d’Angela Davis et une anthologie d’écrivains noirs, « The Black Book », en 1973. Parallèlement, elle enseigne l’anglais à l’Université d’État de New York, avant d’obtenir un poste de professeur de littérature à l’Université de Princeton où elle restera en activité jusqu’en 2006.

Elle écrit son premier roman, « L’œil le plus bleu », à l’âge de 39 ans, et trois ans après, son roman « Sula » qui est suivit de « La Chanson de Salomon » (1977) qui lui assurent la notoriété. 

Elle obtient le prix Pulitzer pour « Beloved » en 1988 et reçoit le prix Nobel de littérature en 1993 pour l’ensemble de son œuvre. L’Académie suédoise voulait ainsi récompenser celle « qui, dans ses romans caractérisés par une force visionnaire et une grande puissance poétique, ressuscite un aspect essentiel de la réalité américaine ». En 2005, elle est nommée docteur honoris causa en Arts et Littérature par l’Université d’Oxford. 

En 2006, le jury du supplément littéraire du New York Times consacre « Beloved » « meilleur roman de ces 25 dernières années » adapté au cinéma en 1998 par Jonathan Demme avec Oprah Winfrey, Danny Glover et Thandie Newton dans les rôles principaux et en novembre de la même année, le Musée du Louvre fait de Morrison son invitée d’honneur proposant un programme de lectures, rencontres et conférences avec l’auteur et ses amis artistes, écrivains ou professeurs. 

Depuis 2002, elle s’investit également dans la littérature pour enfants avec son fils Slade Morrison. Elle a récemment obtenu un poste à la direction du magazine The Nation.
La der 

Inspiré d’un fait divers survenu en 1856, Beloved exhume l’horreur et la folie d’un passé douloureux. Ancienne esclave, Sethe a tué l’enfant qu’elle chérissait au nom de l’amour et de la liberté, pour qu’elle échappe à un destin de servitude. Quelques années plu tard, le fantôme de Beloved la petite fille disparue, revient douloureusement hanter sa mère coupable. 
 
Entre les lignes 
La grande dame de la littérature américaine m’enchante toujours et toujours..

Définitivement fan de Toni Morrison depuis son roman Home, j’ai voulu relire le livre pour lequel Mme Morrison a obtenu le Prix Pullitzer en 1988 et le Prix Nobel de littérature en 1993 ( couronnant aussi l’ensemble de son œuvre )

Résumé Beloved n’est pas si simple que l’histoire ne laisse le deviner. En effet, ce roman à plusieurs niveau de lecture à partir d’une histoire terrible. Une femme afro-américaine fuit l’esclavage et l’horrible maître qui l’exploite avec quelques autres esclaves. Seule Sethe, arrivé au 124 près de Cincinnati dans la maison de sa belle-mère baby sugs. 28 jours où Sethe découvre le parfum de la liberté avec ses enfants et dans l’attente de son « mari Halle. L’ancien propriétaire retrouve Sethe et dans un accès désespéré de protection maternelle se réfugie dans le bûcher et tente de tuer ses 4 enfants. Seuls 3 enfants survécurent, Sethe échappa à la peine de mort et effectua une peine de prison. Huit ans plus tard, un homme de son passé, Paul D, un ancien esclave de la plantation ressurgit. Une nouvelle vie commence pour Sethe et sa fille Denver, un homme va combattre le démontre de son passé qui hante sa maison. 

Beloved est une simple inscription sur une pierre tombale, la tombe de la petite fille egorgée par sa mère, revenu d’entre les mort pour hantée sa mère. 

C’est un résumé simpliste d’un roman qui a plusieurs thèmes imbriqués les uns aux autres et qui se nourrissent les uns des autres. Une lecture de plusieurs romans: roman d’aventure, roman féministe, roman historique, fantastique, roman d’amour, la liste est longue tant le récit est dense. Un roman tiroir qui a chaque lecture me délivre un détail, soulève un point de psychologie d’un personnage qui m’avait échappé.

La plume de Toni Morrison est acérée, elle nous flagelle nos consciences de colonisateurs, de Blanc quand elle décrit la vie, l’épreuve qu’est l’esclavagisme. Cette plume trempée dans le sang du peuple noir qui décrit l’oppresseur qui sont capables des pires cruautés mais aveç une bible à la main. La plume se fait légère quand elle parle d’amour mais plus violente quand elle dresse le portrait d’un amour maternelle sans concession. Pour Morrisson, mère de deux enfants , l’amour maternelle est essentielle. 

Elle utilise aussi comme tous les auteurs du Sud des États Unis les vieilles superstitions, la magie, dans le plus pur style du réalisme magique dont Salman Rushdie est un illustre représentant.

 Le Sud des États Unis est pétrie de superstitions, d’histoire d’esprits, de sorcières, c’est la terre des légendes indiennes, de la religion vaudou. 

Beloved est un roman puissant, un de ces textes qui vous hante longtemps. C’est un roman qui éclaire la conscience humaine sur ce qui est et restera la pire offense qui est faite à un être humain : l’esclavagisme. Nous sommes tous concernés par cette histoire récente, nous les européens et nous devons dans nos écoles, lycées sensibiliser nos jeunes envers ce crime contre l’humanité comme on le fait pour la Shoah. 

Toni Morrison est cette conscience, lisez-la et comprenez au travers de la traite des noirs, l’histoire de nos colonies françaises, notamment celle du Maghreb pour l’histoire récente du pays des droits de l’homme. 

Nous sommes tous, Européens, Américains du nord concernés par ce crime..

Bonne lecture 
Je voudrais vous inviter à lire l’excellent article sur un autre roman de cette grande dame de l’écriture à lire absolument En cliquant ici.

Je profite de cet article pour faire de la publicité gratuite pour un blog . C’est un blog que j’adore Les mots d’ombre, à découvrir absolument !! 
Si vous avez aimé lire Beloved, je vous invite à voir le film dont le scénario est très proche du roman. 

C’est tellement rare une adaptation réussie . 

Un film de Jonathan Demme réalisateur du Silence des agneaux avec dans le rôle de Sethe Oprah Winfrey, Paul D est joué par Danny Glover. Sortie en France en 1999.. 

Regardez la bande annonce Ici

2 réflexions sur “ » Le crime de Sethe était renversant et son orgueil plus renversant encore(…) » 

Les commentaires sont fermés.