Cabinet de lecture où l’on parle d’Haruki Murakami…

Tranquillement installé dans mon fauteuil favori, a côté de ma table de travail, je parcourais le nouveau Murakami que je venais de me procurer. Un jour il faudra vraiment que j’écrive un article consacré à son œuvre. Je le ferai c’est promis..

  
L’Étrange bibliothèque n’est pas un roman, mais une nouvelle magnifiquement illustré par Kat Menschik, artiste berlinoise ayant déjà collaboré avec Murakami sur deux autres nouvelles, Sommeil et Les Attaques de la boulangerie. Pour connaître son travail c’est par ici… 

J’allais commencer à lire et on tapota timidement à la porte, elle était là tenant timidement un livre de poche à la main. Un sourire sur les lèvres comme une excuse. Je la prie d’entrer et de s’installer. Sans aucune hésitation, elle s’assied sur le même fauteuil que la dernière fois, prit la tasse de thé que je lui offrit et elle me présenta sa lecture.. Murakami ! Le hasard fait bien les choses parfois, nous avons parler de cet auteur incroyable, cette plume d’une poesie inégalée, cet univers si particulier. J’apprend qu’elle adore cet auteur. Je lui montre ma nouvelle acquisition. Le sujet est inépuisable, elle est intarissable sur le sujet. Le jour commence à décliner, dans la lumière tamisée la discussion se poursuit sur sa lecture, Les Amants du Spoutnik

Je vous laisse ses mots, ses impressions sur sa lecture… Merci à Canelle pour ce partage.

  

Cet écrivain fait parti de mes auteurs favori.

J’aime sa plume, son monde, les histoires qui nous font avancer sur les relations humaines, la dose de sentiment qui en découle, les mondes qu’il nous raconte nous transportent, on y rêve secrètement….Jaime Murakami
Ici Murakami nous livre ses mots et son univers dans un roman d’amour entre un monde parallèle et un néant spirituel
Lui c’est K professeur des écoles

Elle c’est Sumire et rêve de devenir romancière
K rêve secrètement d’une relation d’amour avec Sumire.
Elle ne veut que son amitié sincère, tandis qu’elle tombe en Amour pour Min.

Elle se transforme pour lui plaire, change de style vestimentaire, d’appartement, de vie en somme juste pour se rapprocher d’elle.

Elles partent en voyage, se livrent, se racontent, apprennent à se connaitre… A faire naître des sentiments, des désirs.

Et puis un jour c’est la disparition…… Dans un monde parallèle sûrement.
On rêve, on frémit, on a peur, on , on garde espoir…. On vit avec eux.
J’aime ses sentiments …

 » elle élargissait les limites du monde ou je vivait, m’aidait à respirer plus profondément. Personne d’autre ne me faisait cet effet  »
J’aime sa simplicité …

« Lire nous était aussi naturel que respirer. Au moindre moment libre, il nous fallait nous asseoir seuls dans un coin tranquille et tourner les pages d’un livre. »
J’aime son regard….

« La vue était si impressionnante qu’elle donnait envie de la découper avec des ciseaux pour la punaiser au mur de sa mémoire »
J’aime tout simplement…..

« Derrière les choses que nous croyons connaître se cache toujours un proportion identique d’inconnu »