Lectures d’été…

L'été est une saison propice à la lecture. Les gens ont plus de temps, sont en vacances, la télévision est mise de côté. Tant mieux, plus les gens lisent plus je suis heureux.

L'été n'est pas une saison plus propice qu'une autre pour lire, mes lectures diffèrent pendant cette saison. Je me concentre plus sur les classiques. Pourquoi ?

Pour éclairer les ouvrages contemporain et comprendre l'influence dans le style narratif que des grandes plumes ont créé. Pour le plaisir de relire ces chefs-d'œuvre de la littérature américaine. Plonger dans une autre époque et puis comprendre les évolutions dans le style du Roman.

Bref, l'été est pour moi une analyse plus complète de mes lectures de l'année…

Petit florilège de mes lectures estivales. Ce n'est pas tout ce que j'ai lu pendant ces mois d'été, c'est une petite sélection..

A vous de les découvrir et de me faire partager vos lectures…


L'attrape cœur.

Si vous n'avez pas encore lu ce bouquin, précipitez vous chez votre libraire et dépensez quelques euros pour suvre cet adolescent américain dans l'Amérique des années cinquante. Vous serez absolument époustoufler par la justesse du personnage, Salinger à brosser le portrait réaliste d'un ado, les questions existentielles de cet âge, les émois, le sexe et les interrogations sur l'avenir, sur ce qu'un adolescent veut faire de sa vie. Écrit comme un morceau de jazz, dont les phrases et le style ont la musicalité et le rythme.

Sanctuaire
«Sanctuaire, c'est l'intrusion de la tragédie grecque dans le roman policier.» résumer par André Malreaux, ce roman est une prouesse. En effet si vous ne craignez pas de vous abîmer les yeux à lire le récit d'une jeune femme violée a l'aide d'un épis de maïs, d'un innocent brûler par une foule hostile alors ce roman qui à défrayé la chronique à sa sortie vous plaira à coup sûr. Sanctuaire, c'est le récit de la haine et de la bêtise ordinaire. Thèmes chers à l'auteur. Comme tout les romans de Faulkner, il se situe dans le Sud des USA.
Je vous le conseille car il est unique dans l'œuvre de Faulkner.
 
Absalom , Absalom!
Livre qui fait écho au célèbre Le bruit et la fureur. Je vous laisse le soin de découvrir pourquoi. Une petite piste un des personnages est commun aux deux romans.
L'intrigue est simple, l'incroyable destin de Thomas Sutpen et de ses enfants. Homme de rien dont le rêve n'est autre que de créer une plantation et une dynastie. Toutes les rumeurs de sa bonnes fortunes, les jalousies qui vont naître de son ascension fulgurante, et la chute de son rêve de gloire et de richesse. Cet homme voulait rejoindre l'élite de la société du Sud d'avant la guerre de sécession, se trouve brisé par l'amour de deux enfants. Amour interdit qui vont précipiter le destin de cette famille dans l'enfer.
Roman difficile d'accès car comme dans son excellent ouvrage Le bruit et la fureur, il utilise les mêmes procédés narratifs, mélangeant les temps, les lieux, les dialogues et les monologues intérieurs. Les lecteurs pourront dès les premières pages être dégoûtés par la complexité du style. C'est un roman qu'il faut lire tranquillement, en prenant le temps de relire si nécessaire des passages. N'ayez pas peur, Faulkner saura vous donner une piste, une boussole à tous les lecteurs perdus.

La fameuse “ Conversation de Bolzano ” de l'immense écrivain Sándor Márai. À mon avis le meilleur de ses romans. Je vous en dirai plus très vite.
Roman qui va faire l'objet d'un article très prochainement.
 
Les Révoltés peinture d'une génération d'adolescent livrés à eux-mêmes, les pères étant absents partis à la guerre dans les tranchées. Révoltés à cet âge, contre la société, les autres, les parents adultes. Ce monde adulte dont on ne veut pas encore faire parti mais qui est là présent comme la mort de l'enfance. Ces enfants sont à la limite, dans cet entre-deux vie, ce passage délicat au sortir de l'enfance.

À lire bien évidemment…

 

Le bruit et la fureur le meilleur de William Faulkner. Le plus difficile à lire, mais ce bouquin est l'aboutissement du style Faulkner. Tout y est réuni, les personnages héritiers de la culture et du prestiges des gentlemen du Sud, haïssant le Nord des Etats-Unis pour le mépris et la destruction de leurs mode de vie. La guerre de sécession est présente au fil des pages. La manière de déstructurer le récit mêlant le passé au présent, dans un aller-retour incessant. Il,pousse le vice jusqu'à démêler l'intrigue au fil des chapitres, les personnages tenant une part de la vérité, que le lecteur découvre au fil des pages. Il mêle aussi les dialogues intérieur aux dialogues entre personnage, ce qui rend encore plus déroutant le récit.

Œuvre encensée par la critique, boudée par le grand public mais un roman majeur de la littérature américaine.

Lumière d'août est le plus abordable des romans de Faulkner, l'histoire de la genèse d'un meurtre.
Je vous recommande la lecture de cette œuvre pour commencer à entrer dans le style de cet auteur.

Tandis que j'agonise

Un homme ayant fait une promesse à sa femme se voit contraint de transporter son cercueil et le cadavre dans une autres ville. Elle voulait se faire enterrer dans le cimetières où ses parents reposent. Le père et les enfants partent pour l'aventure.

Écrit comme une farce, ce roman est dans l'oeuvre de Faulkner une sorte d'OVNI. Ce roman vaut d'être lu par le tableau de la mentalité des campagnes de cette époque. Les personnages sont tous particuliers. Il y a l'idiot, le fou, le père très près de ses sous, la fille qui a fauté avant le mariage. C'est un vaudeville a l'humour très noirs.

Mon opinion est faite sur ce fantastique roman que je vous recommande vivement.


Pourquoi faire une fixation sur la littérature étrangère, en particulier anglo-saxonne?

La littérature française a eu son époque de créativité or force est de constater qu'aujourd'hui elle manque d'originalité à part quelques exceptions, l'écrivain français s'est recroquevillé sur lui-même et n'écrit plus d'histoire. Le but du roman est de raconter une histoire, peu importe les lieux, le temps où l'espace.

J'aime la lecture, j'aime quand un récit m'amène à me poser des questions sur notre société, notre rapport au monde par le biais d'une histoire inventée. La fiction, l'imaginaire comme point de départ pour nous ramener au réel. Il fut un temps où les écrivains français avaient ma préférence. Mon regard a changé, les temps aussi, le nombrilisme français qui transpire dans l'art en général me lasse. Le renouveau de l'écrit en langue française, nous vient de nos anciennes régions colonisées. L'Algérie avec l'excellent Boualem Sansal par exemple, les Dom Tom ne sont pas en reste non plus, produisant beaucoup d'écrivain de qualité, et que dire de l'Afrique francophone.

Un article sur les auteurs francophones africains est en préparation pour vous faire découvrir la générosité, la profondeur et la qualité de ces écrivains.

Mais pour l'heure, la rentrée littéraire est là avec plus de 580 parutions, romans, essais, biographie et j'en passe. Quel plaisir de voir que le livre est en si bonne forme et que le monde entier écrit, malgré les guerres, la peur et la platitude intellectuelle dans laquelle la société baigne.

Personnellement, le roman français est fini…

J'attend de tomber sur Le roman français qui me transportera, et je crois que pour cette rentrée je l'ai trouvé mais cela fera l'objet d'un article sur cet excellent roman que je viens de finir et qui a été primé par Le Monde.

Bonne lecture et continuez à lire.. Les écrits restent, les paroles s'envolent..