La planète de Mr Sammler – Saul Bellow



Sur l'auteur

Saul Bellow est né à Lachine ,banlieue de Montréal en 1915, de parents juifs émigrés de Russie. Diplômé de l'université de Chicago, en sociologie et en anthropologie, il enseignera à l'université du Wisconsin avant de servir dans la marine durant la Seconde Guerre mondiale. Après sa démobilisation, il s'établit à New York où, tout en travaillant pour l'encyclopoedia britannica , il poursuit sa carrière d'enseignant.

Saul Bellow a obtenu trois fois le National Book Award, pour Les Aventures d'Augie March(1953), Herzog (1964) et La Planète de M.Sammler (1969). Consacré « meilleur écrivain américain de sa génération », devant Norman Mailer, le prix Nobel le glorifie en 1976. Cet artiste qui mêle l'argot à la métaphysique juive, cinq fois divorcé, vivait entre le Vermont et Boston, remarié à une ex-étudiante de trente ans sa cadette, losqu'il décéde en 2005.

 


La Der

 

« Notre espèce est-elle folle?

Les preuves ne manquent pas. »

Ainsi pense Mr Sammler, rescapé de l'Holocauste. Dans le New York décomplexé des années soixante, cet intellectuel d'un autre temps observe avec stupéfaction l'hédonisme ambiant. Et les promesses d'un avenir radieux lui semblent au contraire mener à plus de souffrance et de folie.

Constat amer sur nos sociétés de consommation, la planète de Mr Sammler est aussi un récit d'apprentissage, celui d'un vieil homme qui devra apprendre à compatir.

 

 

 

 

Entre les lignes

Un élégant septuagénaire du vieux continent décidé de finir ses jours a New York dans les années soixante. Intellectuel juif rescapé d'un bataillon d'extermination nazi, ila connu la faim, la peur et a même tué un homme. Il vit avec sa fille un peu déséquilibré et accompagne dans les derniers jours de sa vie son neveu médecin richissime.

Intellectuel comme toujours dépassé par son époque. Comme toujours dans les romans de Saul Bellow, l'action est toujours dans l'esprit des personnages, on voyage dans leurs pensées. Mr Arthur Sammler recueille les divagations sexuelles de sa nièce, les confidences de son neveu. Ces deux personnages représentent le chemin que dois faire Le personnage principal pour être compatissant. Comment compatir après avoir connu les persécutions nazis, avoir vu sa femme assassinées , survivre et se cacher dans un caveau pendant des mois. Comment supporter et comprendre la douleur des autres quand on a affronter l'horreur. Le roman est basé sur ce sujet.

Et puis il y a la New York et son air du temps décontracté et en pleine révolution sexuelle. Ce New York libre et violent est symbolisé par un pickpocket noir habillé comme un prince qui agresse le vieil homme en lui montrant son sexe.

Critiquant nos mode de vie comme un  » vieux râleurs », Bellow pause la question central de son œuvre , la place de l'intellectuel dans notre société de consommation. Entraînais par un ami de son neveu, Sammler donne une conférence sur HG wells, dans l'amphithéâtre bondé le vieil homme se fait bousculer verbalement « Pourquoi écoutez vous ce vieux con merdique et impuissant? Qu'est ce qu'il a à dire? Ses couilles sont desséchées. Il est mort. Il est incapable de jouir. ». En un dialogue, l' auteur montre la place du vieil homme savant dans notre société, il est inutile. Société sexualisée a l'extrême où la jouissance est primordial, le plaisir est au dessus de la culture. Décalage de valeurs. Ce vieillard doit faire avec, s'adapter ou mourir.

Dans ce grand roman, qui nous interroge sur notre capacité à laisser une place à la culture, à la réflexion dans notre vie si rythmée par le temps.

Lire Bellow, c'est retrouver le temps.

Je vous invite à prendre le temps de lire ce magnifique roman d'un immense écrivain.